C’est une mauvaise nouvelle pour l’animation culturelle que l’atelier 513 apportait depuis de nombreuses années sur le quartier de Kerandon pour les enfants mais aussi pour les adultes, c’est également une mauvaise nouvelle car à l’image de son animatrice Sophie Babert, cette association tissait au quotidien du lien entre les habitants du quartier, ce lien de solidarité essentiel pour lutter contre la solitude et contribuer au bien-vivre ensemble.
La réaction de l’adjointe à la culture est consternante : 
- Consternante car elle semble découvrir la réalité des associations depuis l’annonce par le gouvernement en août 2017 de la fin des contrats aidés. Cela fait des mois que les conséquences désastreuses pour le monde associatif sont dénoncées. Tel qu’indiqué, il semble qu’elle envisage de réunir les associations sur le sujet, il serait grand temps et on peut s’étonner que cela ne soit pas encore fait !
- Consternante car justifier les difficultés financières des associations culturelles concarnoises par la fin des contrats aidés, c’est se moquer des habitant.e.s de notre commune en tentant de leur faire croire que la forte réduction des subventions depuis des années décidée par cette majorité municipale n’y est pour rien. Le Festival Livre et Mer pris comme exemple par l’adjointe est une illustration significative de l’affaiblissement par la municipalité d’une association d’une part par la forte baisse de subvention et d’autre part par une ingérence dans la gestion de la vie associative notamment par la gratuité imposée de leur manifestation.
Le tissu associatif concarnois a besoin de soutien et d’accompagnement, ce n est malheureusement pas la priorité de la municipalité de Concarneau.